Sélectionner une page

De l’art au poil!

par | 17 décembre 2018 | Art contemporain, Exposition

Cet hiver, la galerie Laurent Marthaler se transforme en Pop Up Store en présentant l’exposition Tu danses et tu penses à moi, une rencontre entre l’artiste genevois Hadrien Dussoix et la styliste Céline Peruzzo.

Le premier a collaboré avec un ensemblier décorateur afin de créer des fauteuils uniques, a mi-chemin entre l’œuvre d’art et l’artisanat. De son côté, Céline Peruzzo, transforme d’anciens manteaux de fourrure en modèles uniques, avec une doublure peinte à la main.

A l’heure où le port de la fourrure est controversé, la créatrice propose une alternative éthique et écologique puisqu’aucune nouvelle peau n’est utilisée. Ses pièces sont travaillées de manière originale, comme les manteaux à la peau retournée et à l’étoffe peinte à la main, créant ainsi un doux cocon aux couleurs vibrantes. Elle propose également des pièces plus abordables comme ces châles triangulaires en mouton.

Côté décoration d’intérieur, Hadrien Dussoix élargit sa palette en proposant aussi des coussins peints à la main, aux accents street art. Idéal si vous cherchez des cadeaux originaux et uniques.

Jusqu’au 31 janvier à la galerie Laurent Marthaler Contemporary

Partagez cet article:

Plus d’articles

This is my Body

Cet automne, venez découvrir This is my Body, un projet exceptionnel regroupant 50 vidéos de l’artiste pluridisciplinaire mounir fatmi. Né d’une collaboration entre les galeries Analix Forever et Art Bärtschi & Cie, cette exposition réunit pour la première fois la quasi totalité des vidéos de l’artiste, de 1997 à 2007.

L’art de se mettre en scène ou en danger?

Un homme nu promené en laisse, un autre dont la bouche est cousue, une femme blessée au ventre. Non, nous ne décrivons une salle de torture, mais bien plusieurs performances d’artistes. Décryptage d’un univers où le corps ainsi que la souffrance psychologique et physique sont au centre de tout.

1968, année prolifique: Mains baladeuses

Valie EXPORT se tient debout sur la Karlplatz de Munich, au milieu de la foule. Elle porte en guise de vêtement une boîte en carton munie d’un rideau, évoquant un téléviseur cathodique. Dans cette performance intitulée Tapp und Tastkino Biograph, les passants sont invités à passer leurs mains au travers pour toucher sa poitrine.