Sélectionner une page

Transcendance sensuelle

par | 25 mai 2018 | Exposition

La galerie Laurent Marthaler est heureuse d’accueillir pour la troisième fois Stéphane Ducret. L’exposition intitulée « One more Weekend of Lights and Evening Faces » dévoile une nouvelle série d’œuvres issues de la série Time and Space Transcendence complétant les toiles de l’artiste genevois ayant pour thème le temps et l’espace.

Ce nouvel accrochage est une évolution naturelle des ses peintures abstraites, qui en premier lieu étaient essentiellement composées de tons noirs et blancs ponctuées de beige et de magenta. Après un voyage et une exposition individuelle au Mexique, la couleur vient s’immiscer entre ses « lignes » noires pour donner naissance à une gamme chromatique vive allant jusqu’à des nuances iridescentes.

Avec ses expérimentations, le peintre cherche à repousser les limites de la perception de l’espace physique et naturel. Il nous pousse à poser un autre regard sur ce qui paraît évident lors d’une première observation. La peinture à l’huile, appliquée à même la toile par un geste maîtrisé, imprime les traces d’un chiffon en tissu, créant ainsi des textures vibrantes. Des éléments naturels tels que l’eau ou le bois peuvent venir à l’esprit, mais c’est surtout la notion de temps, source de réflexion aux possibilités infinies, qui passionne tout particulièrement l’artiste.

Alors que nous commémorons le 50ème anniversaire de mai 68, cette exposition repose sur des préoccupations tout a fait actuelles. L’artiste tient à se rapprocher de ce que les hippies ont le plus retenu de la Beat Generetion: la béatitude, une philosophie de l’amour universel en lien étroit avec la nature. Il donne ainsi à son art une dimension spirituelle, douce et sensible.

Laurent Marthaler Contemporary
Avenue Claude Nobs 2
CH – 1820 Montreux
info@laurentmarthaler.com
www.laurentmarthaler.com

Partagez cet article:

Plus d’articles

Et… plouf! Olaf Breuning

Ambiance flower power à l’Hotel Standard de Miami. Lors de Art Basel en 2010, le spa Six Scents a mandaté l’artiste Olaf Breuning pour concevoir une installation. Faites l’amour, pas la guerre… dans le bassin froid extérieur du spa flottent 300 balles anti-stress en forme de seins et des centaines de fleurs en plastique.

La féérie du funèbre

Promenons-nous dans les bois… après le passage du loup! Une ambiance mystérieuse règne sur un lieu de désolation où le temps semble s’être figé dans une féérie funeste. A la lueur des guirlandes lumineuses, nous entrons dans l’univers onirique de l’artiste Christine Boillat.

Et… plouf! David Hockney

Comment ne pas évoquer A Bigger Splash (1967) de David Hockney dans notre chronique estivale? En véritable ode au style de vie californien, cette oeuvre magnifie l’architecture moderne de cette région, avec ces villas aux lignes épurées comme la Stahl House de Pierre Koenig.