L’apéro du Chat: Cosmopolitan

par 22 janvier 2021Art contemporain, Billet d'humeur

Vendredi 22 janvier 2021

En dégustant un cosmopolitan à mon bureau, j’admire la vue sur les immeubles Hausmanniens en face de chez nous. Je me souviens alors qu’il y a quelques jours, j’ai découvert avec stupéfaction une immense bannière bleue marine à l’effigie de Donald Trump accrochée à un balcon. En effet, mercredi 20 janvier était le jour d’investiture de Joe Biden. Heureusement, le lendemain la banderole avait disparu. Dire que j’ai mis exprès mon bureau devant la fenêtre afin de ne pas écrire face à un mur, m’y voilà au pied! Je ne peux donc pas échapper à cette propagande. Après tout, que peut-on changer aux Etats-Unis depuis la Suisse? S’il faut choisir un étendard revendicatif, je préfère de loin les drapeaux arc-en-ciel, prônant la paix et la tolérance, ou encore ceux réclamant la libération du Tibet. Vivant dans une ville cosmopolite que l’on imagine ouverte d’esprit, je n’aurais pas imaginé qu’elle serait aussi divisée en 2021. Entre le cousin négationniste, l’ex-collègue complotiste, je découvre la face plus sombre de certaines personnes de mon entourage. Heureusement, il reste l’art pour s’évader, et pour nous montrer des points de vue différents. Penser autrement c’est faire un premier pas vers l’autre, même si l’on ne partage pas les même opinions. L’art a cette vertu de rassembler des gens d’horizons différents et de les mener à réfléchir sur une problématique commune. Fiodor Dostoïevski avait raison, l’art sauvera le monde.

Partagez cet article:

Plus d’articles

Bruits artistiques

Bruits artistiques

Pour célébrer ses 30 ans et 30 jours, la Galerie Analix Forever invite les Noisebringers durant une semaine. Entre performances, improvisations et concerts, on découvre pour la première fois l’univers visuel et sonore de ces trois musiciens expérimentaux dans une galerie genevoise. Une exposition qui ne manquera donc pas de faire du bruit!

Apparitions décomposées

Apparitions décomposées

Pour sa 4ème exposition à la Galerie Heinzer Reszler, l’artiste grison Mirko Baselgia nous propose une promenade en forêt à travers ses toiles minimalistes. Tels des spectres en nivaux de gris, les halos des coprins chevelus rythment le blanc des toiles aux tons écrus. 

Douceurs acidulées

Douceurs acidulées

Célébrons les temps cléments avec les doux paysages de Karolina Orzelek et Thomas Lesigne. Entre moirés pastels et nature vibrante, ce couple d’artistes nous plonge dans leurs souvenirs de voyage. A travers leurs oeuvres, on s’évade vers de nouveaux horizons.