Encre à lèvres

par 27 juin 2022Art contemporain, Exposition

La galerie Analix Forever est heureuse d’inaugurer un nouvel espace. Carine Bovey, première artiste à prendre possession de la vitrine, nous présentera Encre à lèvres, une vision sensuelle de l’art et de la littérature. A cette occasion, l’artiste nous lira son texte J’écris avec mon pinceau.

 

J’écris avec mon pinceau
Je peins les mots avec mon pinceau. Les formes racontent une histoire qui continue de s’écrire toile après toile. Dans mes compositions, j’esquisse des phrases qui deviennent avec le temps un récit. Tel un journal, ma peinture narre ma vie quotidienne et décrypte les troubles de mon environnement. Le monde qui m’entoure s’illustre ainsi dans mes dessins, comme un témoignage de notre époque. On dit souvent qu’une image vaut mieux que mille mots mais les arts visuels ne me suffisent plus. C’est pour cela que je me suis mise à écrire. Avec ma plume, je décris les couleurs, j’analyse la forme et le fond, qu’il s’agisse de mon art ou celui des autres. Les phrases dessinent le concept, elles dépeignent les émotions.

Dans tes livres, tu peins les portraits d’artistes par les éclats de ta poésie. Tu aimes te décrire comme une collectionneuse d’âmes. L’encre qui coule de ta plume abreuve les oeuvres, prolongeant leur existence. Elles vivent ainsi dans un Eden littéraire aux horizons multiples dont la source ne se tarira jamais. Dans tes monographies, tu dessines les portraits des artistes qui te sont chers. Nous entrons ainsi dans un univers personnel qui devient visible aux yeux de tous. D’ailleurs, l’une des choses qui te plaît le plus chez les artistes, c’est qu’ils se dévêtissent avec des mots, qu’ils se dévoilent avec des couleurs. Ils inventent alors un nouveau langage universel.

De même, la prose se mue en images. C’est l’essence même de l’écrivain. Il peint des personnes dans ses fictions. Phrases après phrases, elles prennent vie grâce aux courbes des typographies sans-serif qui nous transportent dans des paysages narratifs abstraits. Dans un bruit typographique se construit une histoire dont la bichromie nous focalise sur le récit.

Nous écrivons avec nos fusains et dans nos dessins se figent le destin de nos contemporains. L’encre qui coule de nos lèvres raconte les maux de l’âme.

👄 Carine Bovey💄

 

Encre à lèvres, 2022

Partagez cet article:

Plus d’articles

Artistes libanais: Abdul Rahman Katanani

Artistes libanais: Abdul Rahman Katanani

Les dernières œuvres de l’artiste ont pour sujet la liberté et la féminité. Pour l’exposition La vie à la galerie Analix Forever, il sculpte un bidon de pétrole en de délicates vulves. Issu d’une culture où le corps de la femme est tabou, l’artiste en expose ici la partie la plus intime.

Esthétique meurtrière

Esthétique meurtrière

Cet hiver, Alexandre d’Huy investit le sous-sol du campus Biotech. Entre explosions de pigments et grosses cylindrées militaires, il émane des œuvres du peintre montreuillois une puissance saisissante. A mille lieues des images sanglantes qui nous sont servies quotidiennement dans les médias, les toiles de l’artiste révèlent une toute autre esthétique de la guerre.

L’apéro du Chat: Heineken 0.0 

L’apéro du Chat: Heineken 0.0 

Après un mois d’absence, Le Chat Perché a repris du poil de la bête! Janvier étant un temps qui pousse à hiberner, j’ai pris le taureau par les cornes et ai donc décidé de faire le Dry January. Il faut dire qu’il n’y a pas un chat dans les bars avec ce froid de canard, de quoi vous filer le cafard! Au début, j’ai cru devenir chèvre…