Espace-temps minéral

par 27 septembre 2022Art contemporain

Icebergs de feu, bleus chaleureux. L’exposition Destination de Pascal Berthoud chez Piguet Galland regroupe les travaux récents de l’artiste. Les sculptures et peintures se répondent dans un jeu de camaïeux en symbiose avec l’espace d’exposition. Dans un jeu de formes géométriques, les œuvres de l’artiste genevois nous questionnent sur notre rapport au temps et à notre environnement. 

L’œuvre de Pascal Berthoud s’articule autour de sujets récurrents tels que la mémoire, l’environnement, mais aussi la représentation de l’abstractionNé dans les années 1970 à Genève, l’artiste s’est imprégné du paysage urbain suisse, mais aussi de l’architecture brutaliste propre à cette époque. On ressent l’influence de ce style architectural dans la série Vortex, où le béton façonne la montagne. Ici, on a l’impression que les tunnels routiers nous aspirent dans une autre temporalité. L’appréhension de l’espace et sa matérialisation jouent également un grand rôle dans le travail de l’artiste, surtout lorsque l’on se réfère à Comme une étrange géologie qui rappelle les sculptures biomorphiques des années 1960. Du dessin XXL aux sculptures en acier, en passant par la peinture à l’huile, l’artiste aime naviguer entre différents médiums et différents formats. Il affectionne le passage de l’un à l’autre afin de garder une dynamique dans son travail.

Geometric Forces VI, 2022
Geometric Forces I, 2021

Actualité fragmentée
Dans la série Geometric Forces se superposent des éléments rappelant la technologie, mais aussi la glace et la pierre. Comme si l’imaginaire de l’artiste se cristallisait sur la toile, on retrouve ses préoccupations et les thèmes principaux qu’il aborde depuis des années dans son travail. Forces telluriques, problématique environnementale et rapport entre l’espace et le temps forment ainsi une composition oscillant entre figuration et abstraction. Comme si on les avait extraites d’une carotte de glace, les figures présentes sur la toile racontent des histoires provenant de différentes temporalités, créant ainsi une nouvelle narration puisant ses sources de différents lieux. On peut également imaginer que l’artiste fait référence au flux d’images instantanées qui défilent à longueur de journée sur nos écrans. Il crée ainsi une synthèse de la pensée qui se manifeste sous une forme plus abstraite, créant une image propre à son imaginaire. Ces éléments flottants dans un espace défini par le cadre du châssis peuvent rappeler la dématérialisation des images due à l’avènement du monde digital. 

Oxymores matériels
Les apparences sont parfois trompeuses, c’est le cas avec la série Geometric forces, des huiles sur toile monumentales qui, à priori, ressemblent à des dessins tant la légèreté et la transparence de la matière semblent caresser la toile. Une peinture épaisse devient une esquisse frivole, aussi fine que les fissures érodant le béton de nos constructions, aussi transparente que la fonte des glaces à l’aube du 21ème siècle. Des bleus qui se réchauffent telle une eau s’évaporant à la chaleur des rayons du soleil dominent les autres tons dans Geometrics Forces VI. Est-ce une allusion au réchauffement climatique? Une chose est sûre, c’est que cette œuvre évoque ce que nous vivons en ces temps incertains.
Dans la même mesure, les Iceberg de Pascal Berthoud jouent avec les contrastes, tout en répondant parfaitement aux préoccupations écologiques du moment. Ces sculptures en acier inoxydable aux coulures d’émaux colorés nous questionnent sur notre rapport à l’environnement. Il n’est d’ailleurs pas anodin d’avoir forgé avec le feu un sujet de glace. Cet oxymore créatif insuffle de la poésie à ces sculptures. Apportant une réflexion sur le temps dans son travail, l’artiste met ici le doigt sur l’urgence climatique. Ainsi, il fait de son œuvre un instrument de résistance.

Destination
Une exposition de Pascal Berthoud à Piguet Galland_Yverdon
Rue de la Plaine 18
1400 Yverdon-les-Bains, Suisse
16.09.2022-16.03.2023 (sur rendez-vous)
https://www.piguetgalland.ch/fr

Iceberg
Geometric Forces II, 2021
Geometric Forces V, 2022

Partagez cet article:

Plus d’articles

Intrusion digitale

Intrusion digitale

Lorsque la peinture académique côtoie des figures issues du manga et de la culture populaire, nous sommes bien dans l’imaginaire de Yannick Lambelet. L’artiste suisse détourne les images connues de tous, tout en jouant avec les codes fétichistes homo-érotiques. Il réinvente ainsi un nouveau langage iconographique propre aux millennials.

Imagerie du vivant

Imagerie du vivant

Cet été, Sébastien Mettraux a pris ses quartiers à la Bridderhaus d’Esch-sur-Alzette, élue capital de la culture 2022. En résidence dans cette ancienne usine métallurgique, un environnement en parfaite adéquation avec son œuvre, puisque qu’il réunit industrie et nature, l’artiste suisse a poursuivi sa série de peintures In Silico.

Héroïnes cosmiques

Héroïnes cosmiques

La galerie Analix Forever est heureuse d’inaugurer un nouvel espace. Carine Bovey est la première artiste à prendre possession de la vitrine avec Encre à lèvres, une vision sensuelle de l’art et de la littérature. A cette occasion, l’artiste nous lira son texte J’écris avec mon pinceau.