Exposition collective à la fondation WRP des artistes genevois Crystel Ceresa, Stéphane Ducret, Thierry Feuz et Daniel Orson Ybarra

Crystel Ceresa peint des tableaux de grande échelle à l’aérographe.  Elle pulvérise la peinture plus qu’elle ne peint, insufflant au sens propre comme au figuré à son travail un vent de légèreté tant au contenu qu’à la forme. Ses sujets sont tout aussi fleuris et légers en apparence, mais à y regarder plus près, on remarquera que l’artiste inscrit sa peinture dans un discours plus profond qui se nourrit des thèmes récurrents de l’histoire de l’art : les vanités baroques, l’érotisme bourgeois kitsch du XIXème siècle, le symbolisme, la pensée sublimée des préraphaélites.

Stéphane Ducret est un artiste visuel suisse, né en 1970 à Lausanne. Il a été l’élève de Silvie Defraoui, Gilles Porret et Christian Marclay. Il est titulaire d’un Master en Art et Histoire de l’Art de l’Ecole Supérieure d’Art Visuel de Genève (aujourd’hui renommée HEAD) et a été récompensé en 2003 par la Fondation Leenaards. Il vit et travaille à Genève après avoir vécu à New York, Porto et Buenos Aires.

Thierry Feuz décrit sa peinture comme une cosmologie de la nature et une évocation d’un paysage idéal. Il travaille par séries qui se déclinent en zooms successifs vers le coeur de l’objet. «Je trouve mon inspiration dans les petits miracles de la nature, de son observation, et j’essaye, à ma façon, de la réinventer, de la transformer en lui rajoutant de l’artifice, de la poésie, de l’excès.» Les tableaux de la série «Psychotropical» présentent des paysages au contours flous, irréels, constellés de fleurs éclatantes et d’organismes qui semblent génétiquement manipulés. Avec une gamme de couleurs intenses, l’artiste mêle savamment abstraction et réalisme.

Daniel Orson Ybarra rassemble des oeuvres qui combinent abstraction et figuration pour problématiser des aspects de la globalité. La peinture est pour lui, comme Lygia Clark l’a bien défini, un champ expérimental et un outil puissant pour revoir poétiquement la diversité des problèmes contemporains. Le travail de Daniel Orson Ybarra est le résultat de décennies de recherche et d’expérimentation sur l’art et la nature. De ses installations en grands formats aux minuscules formes de germes qui renvoient aux mondes botaniques et viraux.


S.P.R.A.Y
Fondation WRP
lundi 14 Sep 2020 au vendredi 16 Oct 2020

Fondation WRP
Rue François-Bonivard 12
1201 Genève
Suisse