D’emblée, ce qui frappe le regard quand on observe le travail du plasticien Thierry Feuz, c’est la dimension profondément esthétique de son œuvre. Si les compositions sont harmonieuses, les couleurs pleines de vitalité et les motifs avenants, ne nous y trompons pas, l’univers représenté n’est pas purement ornemental.

Les titres des œuvres sont énigmatiques et, plutôt qu’offrir une clef de lecture univoque, épaississent encore leur mystère. On comprend rapidement qu’il nous faut sortir de nos catégories préétablies pour appréhender avec justesse le travail foisonnant de l’artiste.

Justement son travail nous emmène dans d’autres dimensions. Sur des fonds abstraits loin de tout naturalisme, des fleurs s’élèvent joyeusement tandis que d’autres ploient et paraissent sur le point de se faner.
La décrépitude et la mutation ne sont pas loin, comme si ce qui est figuré était saisi dans un état transitoire.

Le règne animal, végétal et minéral sont affranchis de toute échelle et de toute hiérarchie. Fleurs, méduses et bactéries dansent/flottent dans un cosmos pacifié.

Les somptueuses œuvres de Thierry Feuz offrent en effet au spectateur une expérience unique: contempler à la fois une sorte de galaxie idéale et son monde intérieur.

Extrait d’un texte de Laure mi Hyun Crozet, écrivain et critique d’art.

Au cours des dernières années, l’artiste questionne la nature qui l’entoure, s’interroge sur ses mutations et la redéfini dans un espace qui navigue entre l’infiniment proche et l’infiniment loin. Il regroupe ses peintures par séries, nommées «Psychotropical», «Gulfstream», «Supernatural» ou «Technicolor», pour percevoir ce jeu d’échelles, comme si les images passaient sous des microscopes imaginaires.
Il examine, à travers cette démarche presque scientifique, l’instabilité et la perspective et réinvente la nature par cette combinaison d’abstraction et de figuration.


Substrat
Club d'art contemporain
jeudi 25 Juin 2020 au samedi 26 Sep 2020

Club d'art contemporain
Rue des Côtes-de-Montbenon 3
1003 Lausanne
Suisse

Etiquettes
Thierry Feuz