Sélectionner une page

La Galerie Patrick Gutknecht est heureuse de présenter l’exposition d’une quinzaine d’oeuvres du photographe Thomas Balaÿ dédiées à la beauté et à la fragilité du monde végétal à travers une galerie de portraits végétaux rares, voir en voie d’extinction dans leur milieu naturel.

Issue de diverses collections publics et privés, la plante est revisitée en une stylisation sculpturale, proche du surréalisme. Avec le choix d’une prise de vue rapprochée sur fond neutre et noir, Thomas Balaÿ fait ressortir les formes et les volumes structurels, architecturels de la plante. Cette mise en scène met en évidence la beauté du graphisme végétal, son design intrinsèque pour en déceler ses lignes, ses épaisseurs pour toucher sa matière et sentir sa splendeur. Le monde végétal est ainsi transporté avec le photographe en des formes artistiques sobres, simples à la netteté des lignes et aux formes proches des créations de design ou de la joaillerie.

Thomas Balaÿ nous livre la somptuosité et l’élégance de ces plantes créés par la nature et ses millions d’années d’évolutions. Il nous les élève au rang d’oeuvres d’art, au statut d’icônes du règne végétal. Un hommage à leur beauté fragile, un message naturaliste, pour que nous prenions tous conscience de notre patrimoine naturel, de la richesse de la biodiversité végétale, et que nous n’oublions pas notre devoir, celle de l’admirer et de la préserver.

Echeveria Pulidonis (2016)


Thomas Balaÿ