Sélectionner une page

Nature

par | 26 juin 2018 | Exposition

La galerie ArtDynasty Geneva présente un nouvel accrochage intitulé Nature avec les artistes Mireille Fulpius et Christina Oiticica. L’exposition met en lumière deux univers à la fois opposés et complémentaires.

L’essence même du travail des deux artistes s’articule autour de la nature. Chez Christina Oiticica, la démarche est spirituelle. Ses œuvres sont le fruit de ses pèlerinages à Saint-Jacques de Compostelle. Elle enterre des toiles dans les environs et revient les chercher un an ou plusieurs années plus tard. La nature laisse alors son empreinte, telle une esquisse à même la toile. A travers ses œuvres représentant l’instant présent, l’artiste brésilienne nous livre ses impressions face à la société.

Ne passons pas à côté de la pièce maîtresse de l’exposition : un cœur au diamètre d’environ 1,5 mètres, entièrement constitué de bracelets brésiliens, «Fita Senhor do Bonfim» pour les initiés. Il évoque à la fois le Brésil, mais aussi les cadenas accrochés sur la rambarde du Pont des Art à Paris, une tradition se propageant notamment dans plusieurs villes européennes. Est-ce un pont entre les deux cultures ?

Chez Mireille Fulpius, la nature est matière première. Elle sert de support pour ses sculptures en lamelles de bois habilement colorées d’encre de Chine. Le déploiement de leurs courbes donne une impression de souplesse, ce qui est peu habituel dans une sculpture. A ses débuts, l’artiste travaille essentiellement le métal. C’est en installant son atelier dans une friche industrielle qu’elle y découvre le bois. Ici sont exposées ses sculptures sur bois, représentant l’essentiel de son activité artistique et ses œuvres sur papier. Les traces d’encre de chine sur ses dessins font écho aux sculptures de bois.

Nature
du 21 juin au 22 septembre

ArtDynasty Gallery
Grand-Rue 23
1204 Genève
+41 22 310 21 03
http://artdynasty.ch

Partagez cet article:

Plus d’articles

Les débuts de la photographie abstraite

A Londres, le Tate Modern présentait il y a peu Shapes of Light, une exposition explorant l’histoire et les différents procédés de la photographie abstraite. Elle révélait la relation de celle-ci avec les courants artistiques qui ont façonné l’époque. L’occasion de revenir sur l’incursion de la photographie dans l’art.

This is my Body

Cet automne, venez découvrir This is my Body, un projet exceptionnel regroupant 50 vidéos de l’artiste pluridisciplinaire mounir fatmi. Né d’une collaboration entre les galeries Analix Forever et Art Bärtschi & Cie, cette exposition réunit pour la première fois la quasi totalité des vidéos de l’artiste, de 1997 à 2007.

L’art de se mettre en scène ou en danger?

Un homme nu promené en laisse, un autre dont la bouche est cousue, une femme blessée au ventre. Non, nous ne décrivons une salle de torture, mais bien plusieurs performances d’artistes. Décryptage d’un univers où le corps ainsi que la souffrance psychologique et physique sont au centre de tout.