L’apéro du Chat: Cosmopolitan

par 22 janvier 2021Art contemporain, Billet d'humeur

Vendredi 22 janvier 2021

En dégustant un cosmopolitan à mon bureau, j’admire la vue sur les immeubles Hausmanniens en face de chez nous. Je me souviens alors qu’il y a quelques jours, j’ai découvert avec stupéfaction une immense bannière bleue marine à l’effigie de Donald Trump accrochée à un balcon. En effet, mercredi 20 janvier était le jour d’investiture de Joe Biden. Heureusement, le lendemain la banderole avait disparu. Dire que j’ai mis exprès mon bureau devant la fenêtre afin de ne pas écrire face à un mur, m’y voilà au pied! Je ne peux donc pas échapper à cette propagande. Après tout, que peut-on changer aux Etats-Unis depuis la Suisse? S’il faut choisir un étendard revendicatif, je préfère de loin les drapeaux arc-en-ciel, prônant la paix et la tolérance, ou encore ceux réclamant la libération du Tibet. Vivant dans une ville cosmopolite que l’on imagine ouverte d’esprit, je n’aurais pas imaginé qu’elle serait aussi divisée en 2021. Entre le cousin négationniste, l’ex-collègue complotiste, je découvre la face plus sombre de certaines personnes de mon entourage. Heureusement, il reste l’art pour s’évader, et pour nous montrer des points de vue différents. Penser autrement c’est faire un premier pas vers l’autre, même si l’on ne partage pas les même opinions. L’art a cette vertu de rassembler des gens d’horizons différents et de les mener à réfléchir sur une problématique commune. Fiodor Dostoïevski avait raison, l’art sauvera le monde.

Partagez cet article:

Plus d’articles

Images vagabondes

Images vagabondes

Dans un périple reliant deux mégapoles, l’artiste jurassienne Christiane Yvelin nous invite à nous perdre dans des paysages brumeux empreints de poésie. Teintés de bleus, puis se réchauffant au fil de la journée, les clichés révèlent des éléments semblant insignifiants mais qui constituent la beauté d’une image.

Intérieur stellaire

Intérieur stellaire

Des agrumes évoquant le système solaire, un crépuscule civil révélant Vénus… L’artiste bernois Gian Losinger nous immerge dans un calme baigné de douces lumières, où les petits riens du quotidien sont sublimés.

Pascal Vonlanthen, Prix solo artgenève – F.P. Journe 2024

Pascal Vonlanthen, Prix solo artgenève – F.P. Journe 2024

Mercredi soir, la manufacture F.P. Journe a décerné le prix Solo artgenève –F.P. Journe à Pascal Vonlanthen, représenté par la galerie Lovay Fine Arts. À chaque édition, la manufacture récompense la meilleure exposition monographique.