L’apéro du Chat: Cosmopolitan

par 22 janvier 2021Art contemporain, Billet d'humeur

Vendredi 22 août 2021

En dégustant un cosmopolitan à mon bureau, j’admire la vue sur les immeubles Hausmanniens en face de chez nous. Je me souviens alors qu’il y a quelques jours, j’ai découvert avec stupéfaction une immense bannière bleue marine à l’effigie de Donald Trump accrochée à un balcon. En effet, mercredi 20 janvier était le jour d’investiture de Joe Biden. Heureusement, le lendemain la banderole avait disparu. Dire que j’ai mis exprès mon bureau devant la fenêtre afin de ne pas écrire face à un mur, m’y voilà au pied! Je ne peux donc pas échapper à cette propagande. Après tout, que peut-on changer aux Etats-Unis depuis la Suisse? S’il faut choisir un étendard revendicatif, je préfère de loin les drapeaux arc-en-ciel, prônant la paix et la tolérance, ou encore ceux réclamant la libération du Tibet. Vivant dans une ville cosmopolite que l’on imagine ouverte d’esprit, je n’aurais pas imaginé qu’elle serait aussi divisée en 2021. Entre le cousin négationniste, l’ex-collègue complotiste, je découvre la face plus sombre de certaines personnes de mon entourage. Heureusement, il reste l’art pour s’évader, et pour nous montrer des points de vue différents. Penser autrement c’est faire un premier pas vers l’autre, même si l’on ne partage pas les même opinions. L’art a cette vertu de rassembler des gens d’horizons différents et de les mener à réfléchir sur une problématique commune. Fiodor Dostoïevski avait raison, l’art sauvera le monde.

Partagez cet article:

Plus d’articles

Les lits de la discorde

Les lits de la discorde

Cet après-midi, je me suis rendue à la galerie Mezzanin pour le vernissage d’EX-POSITION21 de Gianni Motti. L’ouverture a été avancée car la semaine prochaine, tout est de nouveau fermé. Ayant en permanence soif de culture et besoin de m’évader du quotidien grâce à l’art contemporain, je ne pouvais manquer cet événement.

Dans de beaux draps!

Dans de beaux draps!

Quand les restrictions sanitaires ont été imposées par le gouvernement, Gianluigi Maria Masucci n’a pas manqué d’imagination pour répondre à sa nécessité de créer. Vivant actuellement en Italie, il a su s’adapter afin de ne pas sombrer dans l’inactivité. Cette période lui a été très productive et a donné naissance à des oeuvres au support on ne peut plus surprenant.

Menu de Noël

Menu de Noël

Mon sapin est vert fluo, comme ceux entreposés dans Quicksand 2, l’arrière boutique d’Armelder, repérée il y quelques années au Mamco. J’y accrocherai un coeur chromé semblable à Hanging Heart (1994 – 2006) de Jeff Koons dont le noeud doré me fait penser aux queues interminables dans les magasins bondés en cette période de fêtes.