Images vagabondes

par 21 février 2024Art contemporain

Dans un périple reliant deux mégapoles, l’artiste jurassienne Christiane Yvelin nous invite à nous perdre dans des paysages brumeux empreints de poésie. Teintés de bleus, puis se réchauffant au fil de la journée, les clichés révèlent des éléments semblant insignifiants mais qui constituent la beauté d’une image.

On dit souvent que ce n’est pas la destination qui compte, mais que le voyage. Quelque part, entre les paysages et le vagabondage des pensées, les impressions se perdent dans la brume. Que voit-on vraiment ? La vitesse du train brouille les pistes et laisse place à l’imaginaire. La fenêtre du véhicule devient un écran où se déroule le récit d’un trajet dont le début et la fin restent blanc, afin que le spectateur puisse imaginer une suite et s’inventer un passé. Selon l’artiste, il y a toujours un avant et un après.

De Moscou à Saint-Pétersbourg, les images défilent et la lumière se réchauffe au fil de la journée. La cime des arbres se fond dans un brouillard dissimulant l’entièreté du décor. C’est en regardant les photographies qu’apparaissent des détails ayant échappé à notre intention. Christiane Yvelin tente ainsi de raviver le souvenir de ce qui aurait pu lui échapper.

A découvrir jusqu’au 9 mars chez andata-ritorno

Partagez cet article:

Plus d’articles

L’image du jour : Ilénia and Erwan de Phinn Sallin-Mason

L’image du jour : Ilénia and Erwan de Phinn Sallin-Mason

Chez Phinn Sallin-Mason, les caractéristiques attribuées aux genres s’inversent et rendent leurs frontières floues. L’artiste, effectuant actuellement un bachelor en photographie à l’Ecal, aime brouiller les pistes et amène à nous interroger sur les constructions sociales qui nous enferment dans des rôles bien souvent stéréotypés.

Anima Mundi, le vernissage

Anima Mundi, le vernissage

Si l’âme du monde devait prendre forme sous nos yeux, on espérerait qu’elle charrierait la beauté de l’humanité, qu’elle serait porteuse d’un espoir dont nous avons plus que jamais besoin. Les artistes Philippe Fretz, Michael Rampa et Jérôme Stettler se sont penchés sur des thèmes universels en créant un dialogue ouvert entre leurs œuvres. Retour sur le vernissage du 1er juin.

Au-delà des apparitions

Au-delà des apparitions

Cet hiver, la fondation Louis Vuitton présente dans sa galerie 3 un solo show de Xie Lei. L’artiste chinois nous immerge dans un univers fantasmagorique, peuplé d’apparitions. Véritable voyage au cœur de camaïeux oscillant entre le vert émeraude et le vert de Sèvres, le peintre nous livre l’expression de ses pensées sur l’existence.