L’image du jour: Le ciel est par-dessus le toit de Walter Schmid

par 14 avril 2023L'image du jour

Walter Schmid dépeint la cruauté de la condition carcérale et le désespoir dans sa dernière exposition personnelle Les geôles de Thanatos chez andata.ritorno. La puissance émanant des oeuvres de l’artiste genevois ne laisse pas indifférent. Le spectateur est comme écrasé par ces toiles monumentales dont le support révèle une certaine fragilité. Si l’on regarde de plus près, on peut deviner, grâce à leur couleur d’origine au dos se reflétant sur les murs, qu’il s’agit en partie d’anciens stores d’échoppes. De fait, Walter Schmid utilise des bâches abandonnées. Cette matière vétuste, volontairement choisie par l’artiste qui dit ne pas vouloir laisser de trace de son passage sur terre, accentue la fugacité et les failles des êtres représentés. Ces bâches sont à l’image des sujets qui les ornent, abandonnés, voués à tomber dans l’oubli. On peut ressentir une certaine résistance chez ces prisonniers prenant vie sous des traits sombres résultant de grands gestes expressifs. Effectivement, la lute fait partie intégrante du travail de l’artiste octogénaire, si l’on se remémore les expositions Alerte rouge en 2021, où il peint des rhinocéros géants, menacés d’extinction par la bêtise humaine ou encore Boxe en 2009, toutes deux, présentée chez andata.ritorno.

Les geôles de Thanatos, Jusqu’au 6 mai 2023

andata.ritorno
laboratoire d’art contemporain
37, rue du Stand – 1204 Genève |    @andata_ritorno_lab

 

Le ciel est par-dessus le toit, 2018
acrylique et dispersion sur bâche, 213 x 210 cm

Partagez cet article:

Plus d’articles

L’image du jour: Drift XI d’Harmony Korine

L’image du jour: Drift XI d’Harmony Korine

Dans ses toiles aux teintes acidulées, l’artiste et cinéaste américain Harmony Korine fusionne toutes ses pratiques artistiques allant de la photographie à la vidéo. Dans une atmosphère hypnotique, le spectateur est désorienté.

L’image du jour: Baltazar de Florence Schlegel Schürch

L’image du jour: Baltazar de Florence Schlegel Schürch

Et si les arbres portaient des noms ? Chez l’illustratrice Florence Schlegel Schürch, ils sont bien plus que des anonymes. Débutée à Zanzibar, cette série de dessins naît d’une véritable passion pour les arbres. En dressant leurs portraits, l’artiste met en lumière leur individualité à travers un dessin méticuleux et des couleurs attrayantes.

L’image du jour: Apocalypse Now de Sandrine Pelletier

L’image du jour: Apocalypse Now de Sandrine Pelletier

Cette œuvre tridimensionnelle rassemble plusieurs éléments essentiels à l’œuvre de Sandrine Pelletier: bois brûlé et tons chauds rappelant la finitude de l’être humain et du monde. Le format de cette œuvre s’inspire de la scène d’introduction du film au titre éponyme de Francis Ford Coppola, une adaptation de la nouvelle Heart of Darknessde Joseph Conrad, où les personnages évoluent dans la jungle du Vietnam. Réalisée à l’aide d’acide sur du cuivre, cette œuvre rapelle l’héliogravure, une technique d’impression destinée aux grands volumes tels que les journaux. Comme si cette œuvre avait pour vocation de témoigner des feux de fôret, véritable fléau du au réchauffement climatique.