Le saviez-vous? Bowie et Heckel

par 20 janvier 2022Le saviez-vous?

Saviez-vous que le Roquariol d’Erich Heckel a inspiré la pochette de l’album Heroes de David Bowie?

Lors de son retour en Europe après avoir vécu aux États-Unis et s’y être épuisé physiquement et mentalement, le chanteur s’installa à Berlin dans le Schöneberg en 1977. Il élut domicile au 155 Hauptstraße, situé non loin du Brücke Museum où il se rendait fréquemment. L’artiste s’intéressait à l’expressionnisme et aux films allemands des années 1920 depuis son plus jeune âge. A Berlin, tous les héros de son enfance y étaient réunis. Il retrouva dans cette ville un équilibre qu’il avait sans doute perdu les années précédentes. C’est au Brücke Museum qu’il découvrit, accompagné d’Iggy Pop, le Roquariol (1917) d’Erich Heckel qui allait inspirer la couverture de son album Heroes ainsi que celle de The idiot du leader des Stooges. Les poses qu’ont pris les deux rockers étaient à la fois inspirées de la gravure et de la peinture portant toutes deux le même nom. 

Le travail d’Erich Heckel, membre fondateur du collectif Die Brücke, se caractérise par l’exagération des formes, des couleurs et du geste. On retrouve ces dispositifs stylistiques dans bien des toiles expressionnistes. Bien qu’un nombre considérable de tableaux d’Heckel aient été détruits par les nazis, on constate qu’il aimait représenter l’homme de manière simple et que ses portraits mettaient en avant notre individualité. Il représentait également l’humain nu, en parfaite harmonie avec la nature. 

L’expérience de la guerre a opéré un changement intérieur chez Heckel. Est-ce ce qui avait inspiré Bowie, lui rappelant sa quête de changement qu’il espérait trouver à Berlin ? Le chanteur venu chercher un peu de quiétude réduisit sa consommation de drogue. Berlin fut pour lui une véritable renaissance. Il se nourrit également de la musique électronique. On retrouve d’ailleurs l’influence du Krautrock dans sa trilogie berlinoise. Il enregistra l’album Heroes au Hansa Studio, près de la Potsdamer Platz. Cet ancien théâtre réquisitionné par les nazis puis transformé en salle de bal offrait une acoustique toute particulière, dont on peut entendre la réverbération naturelle, lorsqu’on écoute l’album.

Roquariol, 1917
© Masayoshi Sukita
Roquariol, 1917

155 Hauptstraße, Berlin

Partagez cet article:

Plus d’articles

Le saviez-vous?  21 mètres de Fabrice Gygi

Le saviez-vous? 21 mètres de Fabrice Gygi

Saviez-vous vous que la hauteur de la sculpture 21 mètres de Fabrice Gygi correspond à la hauteur de construction maximale autorisée dans le quartier de Chandieu à Genève?