Le saviez-vous? Chaise de l’ONU

par 7 novembre 2020Le saviez-vous?

Broken Chair, la chaise géante trônant devant l’ONU à été érigée pour récolter plus de signature à la convention d’Ottawa sur les mines antipersonnel.

Cette chaise mesurant 12 mètres est le fruit d’une commande de Paul Vermulen, cofondateur et directeur de Handicap International Suisse, à l’artiste suisse Daniel Berset en octobre 1996. Le meuble monumental en bois laqué a été réalisé par la charpenterie Louis Genève. Le but étant de sensibiliser le monde au problème de mines antipersonnel et de pousser les états à signer la convention d’Ottawa.

La ”Convention sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction”, dite convention d’Ottawa à été créée afin de palier aux insuffisances de la CCAC, ”Convention sur certaines armes classiques”. Adoptée à Oslo le 18 septembre 1997, ouverte à la signature à Ottawa les 3 et 4 décembre et déposée le 5 décembre de la même année à New York à Kofi Annan, alors secrétaire général des Nations unies. Elle entrera pour finir en vigueur le premier mars 1999.

Les chaises sont un sujet récurrent dans le travail de Daniel Berset. Depuis 1982 jusqu’à aujourd’hui, elles sont le fil conducteur de son oeuvre. L’artiste se plaît à interroger le spectateur avec ses anamorphoses en 3 dimensions. En effet, les sculptures prennent des formes différentes selon le point de vue comme par exemple avec Ombre Chaise au Sol (1991) où l’on peut entrevoir une chaise de dos, mais aussi un enchevêtrement de structures en bois.

Broken Chair a aussi joué aux chaises musicales, puisque elle a été enlevée de la place des Nations pour cause de travaux en 2005, pour être réinstallée le 26 février 2007 afin d’inviter les états à participer à l’interdiction des armes à sous-munitions. Elle y restera définitivement.

https://handicap-international.ch/fr/broken-chai

Ombre Chaise au Sol (1991)

Partagez cet article:

Plus d’articles

Le saviez-vous? Pipi de chat

Le saviez-vous? Pipi de chat

Gustav Klimt utilisait de l’urine de chat comme fixatif. Son obsession pour les félins le poussa à recouvrir certains de ces carnets de croquis avec leur urine qu’il considérait comme le meilleur moyen de conservation.