L’objet du désir: Bleu, couleur des songes

par 9 septembre 2019Home sweet Home / Mode

De Prusse ou de Klein, le bleu habille les songes. Le Chat a sélectionné des oeuvres dans ces tonalités. Chaque mois, il vous fera part de ses coups de coeur. Avis aux collectionneurs!
Septembre: Rêver.

Barbara Cardinale
La tête dans les nuages, 2017
Transfert et crayon de couleur sur papier.
90 x 65 cm
CHF 2’100.–

Club d’art contemporain
http://www.cdac.ch/fr/

Pascal Berthoud
Inciser le temps IV, 2019
Crayon et acrylique sur toile
103 x 79 cm
CHF 5’500.–

Gowen Contemporary
http://www.gowencontemporary.com/

Matt Mignanelli
Autumn (New York II), 2018
Acrylique et émail sur toile
61 × 45.7 cm
CHF 3’000.–

Dubner Moderne
https://www.dubnermoderne.ch/

Martha Zgierska
Afterbeauty I, 2018
Impression directe sur papier Hahnemühle Photo Rag Pearl, monté sur Dibond 150 x 107.2 cm:   6’500 CHF
40 x 28.6 cm:  2’000 CHF

Gowen Contemporary
http://www.gowencontemporary.com/

Isca Greenfield-Sanders
Bathers, 2016
Technique mixte
20,3 x 20,3 cm
CHF 4’350.–

Dubner Moderne
https://www.dubnermoderne.ch/

Pierpaolo Ferrari et Maurizio Cattelan x Selleti
Collection Selleti Wears Toiletpapper
Polyester, bois, polyuréthane, métal
70cm x 79cm x 86cm
CHF 999.–

Globus
www.globus.ch

Partagez cet article:

Plus d’articles

Gowen à Artgenève

Gowen à Artgenève

A l’occasion de la dixième édition d’artgenève, la galerie Gowen Contemporary est heureuse de présenter une sélection d’œuvres de ses artistes. Allant de la sculpture cinétique aux toiles monumentales, en passant par la photo de presse, la galerie nous réserve plein de belles surprises. RDV. au stand D42!

Artistes libanais: Abdul Rahman Katanani

Artistes libanais: Abdul Rahman Katanani

Les dernières œuvres de l’artiste ont pour sujet la liberté et la féminité. Pour l’exposition La vie à la galerie Analix Forever, il sculpte un bidon de pétrole en de délicates vulves. Issu d’une culture où le corps de la femme est tabou, l’artiste en expose ici la partie la plus intime.

Esthétique meurtrière

Esthétique meurtrière

Cet hiver, Alexandre d’Huy investit le sous-sol du campus Biotech. Entre explosions de pigments et grosses cylindrées militaires, il émane des œuvres du peintre montreuillois une puissance saisissante. A mille lieues des images sanglantes qui nous sont servies quotidiennement dans les médias, les toiles de l’artiste révèlent une toute autre esthétique de la guerre.