Sélectionner une page

Odyssée olfactive

par | 27 avril 2019 | Art contemporain

A Lausanne, le MUDAC invite nos nez à plonger dans une véritable aventure olfactive, à la découverte de l’univers secret des créateurs de parfums. Un rendez-vous qu’aucun chat ne pouvait manquer ! Compte rendu d’un profane en parfumerie…

Avec sa collection permanente d’oeuvres en verre, on pouvait s’attendre à ce que le MUDAC aborde le thème de la parfumerie en mettant en valeur le design de flacons. Il n’en est rien, car il s’agit bien d’une exposition adressée directement à notre odorat. Avec des installations ludiques, le MUDAC nous rappelle à quel point le métier de parfumeur est un métier d’art, que derrière le vernis commercial entourant ces productions se cachent bel et bien des créations originales, sensibles, uniques, personnelles, au même titre que n’importe quelles oeuvres visuelles qu’on a l’habitude d’admirer au musée.

Nous sommes accueillis par une idée tout à fait originale: un arbre généalogique des parfums. Une sélection subjective qui nous fait découvrir une véritable « histoire » des senteurs, mettant en lien les différentes fragrances au cours du siècle, ou comment les parfumeurs puisent dans d’anciennes créations pour concevoir du nouveau. Il est intéressant de constater que le design des flacons ne s’inscrit pas forcément dans une continuité par rapport à ces familles d’odeurs.

© Daniela Droz & Tonatiuh Ambrosetti
© Daniela Droz & Tonatiuh Ambrosetti

Ensuite, une salle s’intéresse au parcours de ces créateurs et à leur façon de travailler, de la matière première à la finition du produit. Le tout est ponctué de citations, mais aussi de livres mis à disposition pour nous accompagner dans cet univers, notamment le « Journal d’un parfumeur » de Jean-Claude Ellena. Il est intéressant de constater que pour en arriver à ce métier, certains ont connu une trajectoire atypique, voire un véritable accident de parcours. Mais ce qui frappe également, c’est le caractère poétique qu’on dénote dans les citations de ces artistes du nez, leur lien fort avec une région par exemple, ce qui n’est pas sans rappeler les relations qu’entretiennent les chefs de l’art culinaire avec leur terroir.

J’ai une relation intime et personnelle avec les matières premières. Elles sont souvent pour moi le déclencheur d’une nouvelle création, elles me procurent images et visions.

Vero Kern

« Créer une odeur figurative ne signifie pas copier la nature, il faut arriver à cette illusion de vérité. »

Olivia Giacobetti

Dans l’industrie, le marketing reprend cette poésie ambiante, mais d’une façon parfois quelque peu réductrice, objectif de vente oblige. Pour beaucoup de créateurs, un parfum considéré comme « féminin » n’est pas forcément destiné à n’être porté que par des femmes et inversement. Beaucoup d’entre eux jouent avec ces notions, ajoutent des essences à priori dérangeantes, qui dénotent, brisent les codes, de la même manière que le font les artistes contemporains. C’est dans ce genre de fracture que l’inventivité se crée et se poursuit.

 

© Daniela Droz & Tonatiuh Ambrosetti

« J’aime déranger, j’aime l’étrange, le bizarre. J’adore combiner l’ancien et le nouveau, le beau et le laid. »

Vero Kern

« Un parfum doit avoir une accroche, donner envie de le suivre dans la rue. Il doit déranger ou attirer. Il doit aussi avoir une signature: il doit rester en mémoire. »

Rodriguo Flores-Roux

© Daniela Droz & Tonatiuh Ambrosetti

Les salles suivantes exposent littéralement les parfums. On entre dans une véritable odyssée olfactive. Une belle occasion de réveiller un sens trop souvent mis de côté et dont le potentiel artistique – car il s’agit ici bien d’art – est trop souvent sous-estimé. Pourtant, les odeurs sont directement liées à nos émotions et à nos souvenirs. 

Chaque salle propose une nouvelle façon de découvrir les senteurs. On s’amuse à ouvrir un éventail, soulever un couvercle maintenu par un ballon ou faire glisser une petite fenêtre… Des installations ludiques qui aiguisent notre curiosité, tout en nous immergeant dans des univers épurés, voire futuristes. L’occasion est donnée de pouvoir comparer les odeurs, identifier les styles, la patte de chaque créateur. Chose qu’il est difficile de faire ailleurs car ici nous avons vraiment des créations emblématiques de chaque parfumeur.

En mettant le nez à l’honneur, le MUDAC décloisonne le monde de la parfumerie de son carcan commercial pour nous en révéler sa véritable essence. Un univers tout en subtilité, en nuances, présenté ici comme il se doit au rang d’art. Peut-être même que cette exposition ouvrira à certains curieux la voie d’une nouvelle vocation?

« Un parfum est fini lorsqu’il « résonne » comme un verre de cristal. Lorsqu’une simple goutte supplémentaire d’un ingrédient serait trop… et une seule goutte en moins, pas assez. »

Lorenzo Villoresi

Graphisme : Marge Design Paris

Nez à nez. Parfumeurs contemporains
Jusqu’au 16 juin 2019 au
MUDAC
Place de la Cathédrale 6
CH-1005 Lausanne

T. +41 21 315 25 30

mudac.ch

Partagez cet article:

Plus d’articles

Affichage sauvage

Cet automne, l’artiste suisse Barbara Cardinale prend possession des murs du Club d’art contemporain. Avec ces silhouettes féminines aux têtes d’animaux, véritable hommage à la thériocéphalie, l’artiste joue avec les superpositions, au sens littéral comme au figuré!

L’été indien

Non, ce n’est pas fini! L’exposition collective estivale de la galerie Dubner Moderne se prolonge jusqu’en automne. Comme pour laisser un sursis à nos vacances, les artistes nous embarquent dans un voyage, afin de continuer à rêver…

Et… plouf! Olaf Breuning

Ambiance flower power à l’Hotel Standard de Miami. Lors de Art Basel en 2010, le spa Six Scents a mandaté l’artiste Olaf Breuning pour concevoir une installation. Faites l’amour, pas la guerre… dans le bassin froid extérieur du spa flottent 300 balles anti-stress en forme de seins et des centaines de fleurs en plastique.