Coprinus Comatus de Mirko Baselgia

par 27 septembre 2022L'image du jour

Mirko Baselgia appréhende le thème du coprin chevelu de manière innatendue. Il ne se contente plus d’utiliser le jus de ce champignon, mais il le suspend au dessus d’une fine toile, le laissant ainsi répandre ses spores sur le coton brut. Ce champignon commun répand ses spores de manière curieuse. En effet, il se perpétue lors de sa déliquescence en exsudant un liquide sombre et gluant. Cette encre qui lui vaut d’être cueilli dès le 18ème siècle est utilisée autant pour le dessin que pour l’écriture. A l’époque où les courriers électroniques n’existaient pas, ce champignon disposait donc des lettres écrites pour distribuer encore plus loin ses spores. L’artiste voit dans cela une métaphore de l’expansion planétaire de l’humanité. 

Coprinus Comatus – Cirle, 2020
© Stefan Altenburger

Partagez cet article:

Plus d’articles

In silico de Sébastien Mettraux

In silico de Sébastien Mettraux

Cet été, Sébastien Mettraux a pris ses quartiers à la Bridderhaus d’Esch-sur-Alzette, élue capital de la culture 2022. En résidence dans cette ancienne usine métallurgique, un environnement en parfaite adéquation avec son œuvre, puisque qu’il réunit industrie et nature, l’artiste suisse a poursuivi sa série de peintures In Silico.

Geometric Forces de Pascal Berthoud

Geometric Forces de Pascal Berthoud

Icebergs de feu, bleus chaleureux. L’exposition Destination de Pascal Berthoud chez Piguet Galland regroupe les travaux récents de l’artiste. Les sculptures et peintures se répondent dans un jeu de camaïeux en symbiose avec l’espace d’exposition. Dans un jeu de formes géométriques, les œuvres de l’artiste genevois nous questionnent sur notre rapport au temps et à notre environnement. 

Iluikak de Mara Sanchez Renero

Iluikak de Mara Sanchez Renero

Dans la série Iluikak (2018), signifiant ”au plus près du ciel” en nahuatl, elle rend homage au peuple Nahua, dont les clichés poétiques aux tons bleutés remettent sur la tapis la question épineuse du statut des peuples précolombiens. Aujourd’hui, les Nahuas, l’une des premières ethnies du Mexique, souffrent comme malheureusement bon nombre d’indigènes d’injustice et de manque de considération.