Epiphany 21 de Daniel Orson Ybarra

par 12 août 2022L'image du jour

Les oeuvres de Daniel Orson Ybarra semblent provenir d’une galaxie toute proche, voire parallèle. Il nous semble percevoir, à travers les lignes peintes, les mirages d’une autre réalité. Constituées de plusieurs couches, elles stimulent une illusion de profondeur. Sur le fond, des motifs organiques rappellent des branches d’arbres ou autres végétaux. Ceux-ci sont recouverts d’un enchevêtrement de lignes verticales de couleurs vives, donnant à l’observateur l’impression de plonger dans une autre dimension. 

Epiphany 21, Daniel Orson Ybarra, 2020

Partagez cet article:

Plus d’articles

In silico de Sébastien Mettraux

In silico de Sébastien Mettraux

Cet été, Sébastien Mettraux a pris ses quartiers à la Bridderhaus d’Esch-sur-Alzette, élue capital de la culture 2022. En résidence dans cette ancienne usine métallurgique, un environnement en parfaite adéquation avec son œuvre, puisque qu’il réunit industrie et nature, l’artiste suisse a poursuivi sa série de peintures In Silico.

Geometric Forces de Pascal Berthoud

Geometric Forces de Pascal Berthoud

Icebergs de feu, bleus chaleureux. L’exposition Destination de Pascal Berthoud chez Piguet Galland regroupe les travaux récents de l’artiste. Les sculptures et peintures se répondent dans un jeu de camaïeux en symbiose avec l’espace d’exposition. Dans un jeu de formes géométriques, les œuvres de l’artiste genevois nous questionnent sur notre rapport au temps et à notre environnement. 

Coprinus Comatus de Mirko Baselgia

Coprinus Comatus de Mirko Baselgia

Mirko Baselgia appréhende le thème du coprin chevelu de manière innatendue. Il ne se contente plus d’utiliser le jus de ce champignon, mais il le suspend au dessus d’une fine toile, le laissant ainsi répandre ses spores sur le coton brut. Ce champignon commun répand ses spores de manière curieuse. En effet, il se perpétue lors de sa déliquescence en exsudant un liquide sombre et gluant.