L’objet du désir: Douceur

par 8 octobre 2019Home sweet Home

Un peu de douceur dans ce monde de brutes! Comme une envie de se fondre dans des compositions douces aux tons délicats, de baisers gourmands, de s’évader dans des nuages pastels… L’arrivée du vent et de la fraîcheur donne envie de se calfeutrer chez soi, dans un décor agréable et confortable.
Hiver: dorloter.

Bill Claps
Lotus Silhouettes, West Lake I, Positive, 2019
Médias mixtes et feuille d’or sur toile
100 x 75 cm
CHF 4’500.–

Laurent Marthaler Contemporary
https://laurentmarthaler.com

Christine Gaillard
Sans titre, 2011
Huile su toile
195 x 595cm
CHF 30’000.–
Art Bongard

Marta Zgierska
Selfkiss II, de la série Votive Figure, 2019
Impression directe sur papier Hahnemühle Photo Rag Pearl, monté sur Dibond.

Grand format 
Edition 1/3 + 2AP
130 x 92.9 cm
CHF 4’150.– hors taxes
Petit format
Edition 1/5 + 2 AP
80 x 57,2 cm
CHF 2’400.–hors taxes

Gowen Contemporary
http://www.gowencontemporary.com/

Viviane Rombaldi Seppey
Nurture, 2013
Collage d’Atlas, cartes et livre d’anatomie
39,4 × 54,6 cm
CHF 1’750.–

Dubner Moderne
https://www.dubnermoderne.ch/

Etti Abergel
Fragile / drawing object, 2019
Médias mixtes sur toile
205 x 140 cm
CHF 14’000.–

Galerie Mezzanin
http://galeriemezzanin.com/

Partagez cet article:

Plus d’articles

A table! (Part 4) Petits pois carottes

A table! (Part 4) Petits pois carottes

Quand les arts de la table s’invitent chez les artistes, la vaisselle s’accumule, on dîne verticalement, la soupe industrielle devient mythique et les bananes se changent en or. De Daniel Spoerri à Subodh Gupta, tour d’horizon des créations les plus mémorables. A table!

La prolongation de l’instant

La prolongation de l’instant

En mêlant sculptures, installations et vidéos, l’artiste japonais Taro Izumi imagine des oeuvres aux formes diverses repoussant parfois les frontières de l’absurde. Avec son ton malicieux, l’artiste décrypte notre société en de jouant ses codes fortement liés à l’image.

L’amour sauvera le monde

L’amour sauvera le monde

Dans ce climat hostile, où l’avenir semble incertain, il n’y a que l’amour qui puisse sauver le monde. L’amour, sous ses formes les plus diverses, incarnées par l’art et la création, pour ne pas paraphraser Dostoïvsky. Avec cette exposition, la galerie C nous invite à redécouvrir l’amour sous sa forme originelle.