Accords favoris

par 2 décembre 2022Art contemporain, Essais & littérature

Avec La favorite, Barbara Polla nous entraîne dans une ballade érotique dont la musicalité fait résonance aux notes du pianiste Alain Riad. Ce roman mélodique, parsemé d’anecdotes fantasmées, d’art et de poésie donne naissance à une symphonie d’émotions parfois surprenantes. 

Mettre en musique La favorite était comme une évidence. Le projet est né autour d’un dîner chez Alain Riad et Carine Bovey. Ayant plusieurs fois improvisé à la galerie Analix Forever, Alain Riad a proposé à Barbara Polla de créer des morceaux de piano spécialement pour son dernier roman. La soirée avait déjà commencé allègrement puisque l’artiste Violaine Lochu s’était mise à chanter sur les notes de piano qu’Alain nous servait à l’apéro. Il faut dire que le pianiste, lui-même artiste, aime s’essayer à l’accompagnement d’œuvres d’art. En 2009, Jacques Boesch présentait cinquante monochromes bleus, lors de l’exposition 50 nuances de bleu à la galerie Analix Forever. C’est alors qu’Alain proposa à Jacques de jouer des notes bleues, un monochrome remplaçant alors la partition. Cela a donné naissance à des rendez-vous musicaux relaxants faisant dialoguer l’art et la musique.

Pour cette mise en musique, Alain a choisi des extraits du récit auxquels il a ajouté des titres. En lisant cet ouvrage, on ne peut s’empêcher de noter sa musicalité par son écriture ponctuée de poèmes. Les différences de longueur des proses et de strophes créent un rythme s’apparentant à de la musique. L’histoire a quelque chose qui se rapproche de l’opéra. En effet les personnages vont et viennent, le narrateur change au fil des chapitres tout en gardant le pronom ”Je”. Ces aléas confèrent quelque chose de mystérieux au récit. Les personnages se confondent dans une sensualité latente, formant ainsi un érotisme universel propre à l’humanité. Oui, dans La favorite nous nous trouvons dans un érotisme vrai, décloisonné de tout tabou. On pourrait même le qualifier de régressif par moment. 

Ce roman est une véritable mise à nu littéraire pour l’auteure. Il s’agit d’un aboutissement car c’est le cinquième opus qui traite de l’érotisme, mais aussi la fin d’un cycle, puisque qu’il sort presque 20 ans après Etreinte (2003). Alors avec 20 ans de littérature, une exposition à la galerie sur la diversité comprenant les œuvres de 45 artistes, dont plusieurs performances, il fallait absolument mettre en scène des extraits du livre. Dimanche, les compositions improvisées au piano d’Alain accompagneront Barbara qui se déplacera telle une chanteuse lyrique dans la salle, afin de créer diverses ambiances sonores. A ne pas manquer!

14h Lecture musicale de La Favorite : une proposition d’Alain Riad
Au piano : Alain Riad
Lecture et dédicaces : Barbara Polla

Rainbow
Programme des vernissages, 3 et 4 décembre
10 rue du Gothard, Chêne-Bourg, Genève

Samedi 3 décembre

13h Ouverture de l’exposition

14h30 Allocution de bienvenue
Par Monsieur le Maire de Chêne Bourg, Monsieur Jean-Luc Boesiger et visite de l’exposition avec les artistes

15h Présentation de la salle « Gender Rainbow » en présence de Carine Bovey ;
présentation de la vidéo d’Agata Wieczorek, en présence de l’artiste

16h Résoudre la diversité
Performance de Brice Catherin, écrite par Brice Catherin et Afulodidim Nikefolosi

17h Face(s)…contre face
Céline Cadaureille, présentation et performance

18h Aimer la diversité
Barbara et les artistes

19h
Clôture

Dimanche 4 décembre
Sainte Barbara

Dès 13h
Brunch et visites de l’exposition avec les artistes

14h Lecture musicale de La Favorite : une proposition d’Alain Riad
Au piano : Alain Riad
Lecture et dédicaces : Barbara Polla

15h Vivant : le Sacre du Corps
Conversation entre Isabelle Chapuis et Barbara Polla, à propos du corps, de la beauté et de la photographie thérapeutique

16h Quatre mains et couples
Sylvie Mermoud et Pierre Bonard, Carine Bovey, Alexandra Jabre, JiSun Lee, Alain Riad avec Barbara Polla

17h Aimer la diversité
Barbara et les artistes, en présence de Sasha Polla

17h30  Bulles et ballons blancs
avec Charles Pétillon

19h
Clôture

Avec: Manolis Baboussis, Conrad Bakker, 
Ezra Benus, Janet Biggs, Pierre & Sylvie Bonard Mermoud, Carine Bovey, Mauren Brodbeck, Céline Cadaureille, Orianne Castel, 
Brice Catherin, Véronique Caye, Isabelle Chapuis, Dimitris Dimitriadis, 
Bob Flanagan, Aimée Fleury, Laurent Fiévet, Loris Humeau, Alexandra Jabre, Emilie Jouvet, Tereza Kozinc, JiSun Lee, Simon Leroux, LiFang, Violaine Lochu, Eva Magyarosi, Tuomo Manninen, Gianluigi Maria Masucci, Maïa Mazaurette, Robert Montgomery, Rita Natarova, Amy O’Neill, Charles Pétillon, Sasha Polla, Alain Riad, Mario Rizzi, Curtis Santiago, Guillaume de Sardes, Sarkis, Matt Saunders, Laure Tixier, Caroline Tschumi, Xavier Veilhan, Werner Widmer, Agata Wieczorek, Lee Yanor

Partagez cet article:

Plus d’articles

Femmes sculptrices: Berlinde de Bruyckere

Femmes sculptrices: Berlinde de Bruyckere

Avec ses sculptures intrigantes, l’artiste belge Berlinde De Bruyckere évoque la fragilité de l’homme, la souffrance physique mais aussi les forces de la nature. L’utilisation de matériaux naturels insuffle vie dans ses oeuvres, les rendant à la fois dérangeantes et énigmatiques.

L’art du fétichisme

L’art du fétichisme

Synonyme de fantasme, le fétichisme fascine depuis des siècles les artistes grâce son esthétique sculpturale mais aussi par son côté régressif, voire tabou. Qu’il révèle nos pensées les plus primaires ou qu’il devienne un objet de revendication, le fétichisme ne s’est jamais autant affiché depuis ces dernières années. Lorsqu’il s’agit de faire fantasmer, les jeunes artistes suisses ne sont pas en reste. Immersion dans les coulisses du désir.

Le corps dématérialisé

Le corps dématérialisé

Si l’on voulait concentrer dans un seul et même espace les dernières préoccupations à propos de son existence, l’exposition “Zwei kühle Zwergelefanten fressen Einfühlungsüberschuss mit Pfirsicharoma “ d’Yves Netzhammer au Haus Konstruktiv répond parfaitement à ce challenge! L’artiste nous convie à un voyage oscillant entre le numérique et l’analogique.