L’apéro du Chat: Rossini

par 1 janvier 2023Art contemporain, Billet d'humeur

Pour 2023, Le Chat Perché voit la vie en rose! Non pas parce qu’il a abusé du Rossini ou autres bulles rosées, mais parce qu’il est perpétuellement ébloui par la création des artistes qui l’entourent. Certains diront qu’il faut se préoccuper des choses graves qui se déroulent en ce moment… Le Chat répond à cela que c’est dans les périodes de crise que nous avons le plus besoin d’art. L’art peut paraître secondaire, mais il est essentiel à la survie de notre âme, il pousse chacun d’entre nous à regarder au plus profond de soi et à nous remettre en question. L’art est un pont entre les opinions opposées, car il nous aide à regarder les problématiques sociétales sous un autre angle. Ainsi, les différences s’effacent pour laisser place à une société riche de ses divergences. Nous avons plus que jamais besoin d’élévation, de pouvoir contempler ce que l’humanité a offrir de plus beau, surtout durant les heures sombres qui ravagent l’Europe depuis presque un an bientôt. L’art révèle la beauté et la fragilité qui réside en chaque être humain. Comme disait Dostoïvsky: La beauté sauvera le monde

Pipilotti Rist: Big Heartedness, Be My Neighbor.

Partagez cet article:

Plus d’articles

Femmes sculptrices: Berlinde de Bruyckere

Femmes sculptrices: Berlinde de Bruyckere

Avec ses sculptures intrigantes, l’artiste belge Berlinde De Bruyckere évoque la fragilité de l’homme, la souffrance physique mais aussi les forces de la nature. L’utilisation de matériaux naturels insuffle vie dans ses oeuvres, les rendant à la fois dérangeantes et énigmatiques.

L’art du fétichisme

L’art du fétichisme

Synonyme de fantasme, le fétichisme fascine depuis des siècles les artistes grâce son esthétique sculpturale mais aussi par son côté régressif, voire tabou. Qu’il révèle nos pensées les plus primaires ou qu’il devienne un objet de revendication, le fétichisme ne s’est jamais autant affiché depuis ces dernières années. Lorsqu’il s’agit de faire fantasmer, les jeunes artistes suisses ne sont pas en reste. Immersion dans les coulisses du désir.

Le corps dématérialisé

Le corps dématérialisé

Si l’on voulait concentrer dans un seul et même espace les dernières préoccupations à propos de son existence, l’exposition “Zwei kühle Zwergelefanten fressen Einfühlungsüberschuss mit Pfirsicharoma “ d’Yves Netzhammer au Haus Konstruktiv répond parfaitement à ce challenge! L’artiste nous convie à un voyage oscillant entre le numérique et l’analogique.