Et… plouf! Leandro Erlich

par 4 juin 2019Art contemporain, Et plouf!

Mouillée, azurée et hydratée, voici notre chronique de l’été. Hommage aux œuvres autour des piscines. Et… Plouf!

Port du maillot de bain… facultatif! Pas besoin de se mouiller pour piquer une tête dans la piscine de Leandro Erlich puisque ici, tout est illusion. En effet, depuis 2004, Swimming Pool (1999) a élu domicile au musée d’art contemporain de Kanawaza au Japon. Cette installation s’inscrit dans l’art du Trompe l’œil, une pratique savamment maîtrisée par l’artiste argentin. Présentée pour la première fois à la biennale de Venise en 2001, la fausse piscine possède à sa surface un plateau de verre acrylique recouvert d’une couche de 15 centimètres d’eau, fermée par un plateau de verre acrylique. On peut y accéder par le sous -sol tout en restant au sec et ainsi admirer, sans plisser les yeux, les méandres causés par la distorsion de l’eau au gré du vent. Depuis la surface, on est intrigué d’apercevoir les visiteurs se mouvoir entièrement vêtus au fond de la piscine. L’artiste aime déstabiliser le spectateur. Adulé non seulement par le microcosme de l’art contemporain, l’artiste touche un public élargi en leur proposant de vivre une expérience. Lorsque nous sommes au contact de cette œuvre, nous devenons acteur et contribuons à matérialiser l’idée et l’illusion de l’artiste. Est-ce qu’un objet existe s’il n’y a personne pour le voir? Cette interactivité entre le spectateur et l’œuvre la rend vivante. Bercés d’une douce illusion, on aime se perdre dans cette cavité aux reflets turquoises, sanctuaire de notre imaginaire. Et… plouf!

Partagez cet article:

Plus d’articles

Conversations impossibles: Annelies Štrba & Bernhard Schobinger

Conversations impossibles: Annelies Štrba & Bernhard Schobinger

Lorsque les bijoux de Bernard Schobinger papotent avec les premières photos d’Annelies Štrba, on découvre les prémices du travail d’une artiste qui deviendra mythique. L’alchimie qui lie ces deux créateurs va bien au delà de leur union matrimoniale. Invitation à une balade bucolique par le prisme de discussions imaginaires entre les oeuvres.

L’apéro du Chat: Humagne rouge

L’apéro du Chat: Humagne rouge

Merci la Suisse! Merci d’accueillir le monde, fuyant la guerre ou un régime dictatorial. Merci d’avoir accueilli Le Chat Perché il y bientôt 36 ans. Il a trouvé refuge en cette belle Helvétie, confirmant ainsi que ce billet d’humeur serait bien trop court pour y énumérer toutes les louanges que nous inspire cette hôtesse hors pair.

Sous le soleil exactement

Sous le soleil exactement

Cet été, la galerie Espace L présentera lors d’une private viewing les dernières oeuvres de l’artiste Carine Bovey. Dans un camaïeu de tons acidulés émergent de l’eau jambes et naissance de sein. Peu importe l’emplacement, l’important, c’est d’être sous le soleil exactement.